• Accueil
  • > Intercommunalité
  • > Réflexion sur le projet de cluster scientifique et technologique sur le plateau de Saclay

Réflexion sur le projet de cluster scientifique et technologique sur le plateau de Saclay


Le 21 octobre dernier, Monsieur Christian BLANC, secrétaire d’Etat chargé du développement de la région capitale, a présenté aux élus du secteur, puis à la presse, le projet de cluster scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay.

Il s’agit d’une opération d’intérêt national (OIN), ce qui a pour effet juridique d’attribuer à l’Etat la compétence en matière de permis de construire et de création de ZAC.

Le dossier de presse est joint au présent article, pour alimenter le débat. On pourra aussi se reporter à la motion votée le 27 octobre par une forte majorité des membres du Conseil communautaire de la CAPS (6 membres seulement se sont abstenus). Nous noterons les aspects suivants :

- Périmètre : le périmètre est largement réduit par rapport aux projets antérieurs. L’aménagement envisagé s’étendra de la frange Sud du plateau jusqu’à la route départementale RD36
(la route qui joint le Christ de Saclay à Saint-Quentin en Yvelines en longeant le CEA par le Nord).

(Sur la carte, on voit le CNRS Gif à gauche en bas)

Carte de la CAPS

 

-Urbanisation : Il s’agit d’un changement majeur pour Gif et les communes voisines : le projet prévoit 35 000 nouveaux habitants, regroupés grâce à une urbanisation dense, et environ 40 000 nouveaux emplois. Qui seront ces nouveaux habitants : 12 000 étudiants et 21 000 chercheurs, enseignants, techniciens, dont de nombreux scientifiques de passage, ce qui donnera un caractère très international à la population. Nous avons une inquiétude : quel type de logements va-t-on construire pour qu’ils soient accessibles aux chercheurs, enseignants, techniciens, alors que le prix du marché impose à la plupart d’entre eux d’habiter très loin de leurs laboratoires? Ne serait-il pas opportun de prévoir une mixité sociale, pour éviter la création d’un ghetto scientifique ? Des équipements collectifs sont prévus (commerces, équipements culturels et sportifs, résidence hôtelière) ainsi que des établissements d’enseignement à caractère international (on parle d’un nouveau lycée international). Comment se fera le lien avec les équipements existant?

- Terres agricoles : le projet prévoit de « sanctuariser » 1800 ha de terres agricoles ; c’est à dire nettement moins que les 2300 ha demandés par les associations et les élus de la CAPS. Pour fixer les idées, tous les terrains agricoles que nous voyons sur notre droite quand nous roulons sur la 306 depuis le rond-point de St Aubin (à côté du synchrotron Soleil) jusqu’au Christ de Saclay vont être urbanisés !!

- Environnement : outre la suppression des terrains agricoles, les associations mettent en garde contre les problèmes de circulation des eaux que poseront une urbanisation dense et l’installation éventuelle de transports souterrains.

- Transfert de l’Université sur le Plateau. La restructuration de l’enseignement sur le plateau de Saclay, et la rénovation de l’Université Paris 11 sont déjà prévues dans le cadre de l’opération CAMPUS. Rappelons que l’Etat a décidé de financer massivement, grâce aux 5 milliards d’euros issus de la vente d’EDF, la rénovation et la restructuration d’une dizaine de campus universitaires, qui pourront ainsi développer à la fois l’excellence scientifique et l’excellence pédagogique. A la suite d’un appel d’offres du ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, le projet Campus du Plateau de Saclay a été retenu le 11 juillet 2008, dans le but de placer cette zone territoriale parmi les plus grands campus mondiaux.

Le projet de Christian Blanc est plus large, puisqu’il prévoit, outre le développement scientifique, un développement technologique, et l’attraction d’entreprises. Mais il place  l’Université Paris XI au centre du dispositif. En délocalisant la faculté d’Orsay (et éventuellement la Faculté de pharmacie de Chatenay Malabry) sur le Plateau, on espère pouvoir offrir aux futurs étudiants des enseignements répartis entre l’Université et les diverses grandes écoles. Clairement, ce projet va dans le sens d’une réduction de la fracture historique université-grandes écoles, et donc d’une modernisation de notre pays.

Pratiquement, vu  l’état lamentable des bâtiments de la faculté d’Orsay, une rénovation s’impose. L’expérience catastrophique de Jussieu suggère qu’il sera moins onéreux de reconstruire que de rénover en délocalisant par secteur vers des bâtiments provisoires. Cependant, le risque d’un émiettement des bâtiments de l’Université est réel. Le site prévu, la Martinière (à droite au bord de la 118, juste après l’échangeur quand on atteint  le plateau à partir d’Orsay), n’est pas particulièrement proche de Polytechnique, de HEC, ou du futur emplacement de Centrale. Il est éloigné de la partie « haute » de l’Université, proche de Supelec, et donc de l’autre côté de la 118, à la frontière entre Orsay et Gif. Un important problème de transport va se poser, en particulier pour les étudiants qui continueront à arriver par le RER, mais aussi pour ceux qui seront logés à proximité de Supelec.

- effectivement, le transport est une source d’inquiétude majeure. Actuellement, la majorité de ceux qui travaillent sur le plateau prennent leur voiture pour aller dans la vallée, et l’arrivée de plus de 10 000 nouvelles voitures posera quelques problèmes !!. Pensons à la « route de montagne » qui serpente pittoresquement dans les bois entre les deux parties de la faculté, mais aussi à la 118 et la 306!! Les solutions proposées ( autobus avec voie réservée depuis la gare de Massy-Palaiseau, funiculaire ou téléférique entre la gare d’Orsay et le plateau ) devront être soigneusement examinées.

Il est donc important que les décisions soient prises après une réflexion approfondie impliquant la population, et que le mode de gouvernance choisi donne une place aux élus des diverses communes.

 

Les élus de la liste « Gif, Osons l’Avenir »

Réflexion sur le projet de cluster scientifique et technologique sur le plateau de Saclay dans Intercommunalité pdf Le projet définitif

La motion votés par les élus de la CAPS 

Laisser un commentaire