Club Giffois de l’Amitié

La séance du conseil municipal du 27/05/2008 a donné entre les élus de la majorité et ceux de « Gif, Osons l’avenir » un échange de positions assez piquant et surtout traduisant le faible cas que fait le maire de son opposition.

 

L’échange portait sur la représentation du conseil municipal au sein du Club Giffois de l’Amitié, association de soutien aux seniors. Durant le mandat précédent, parmi les représentants de la mairie figuraient deux élus issus de l’opposition. Sous prétexte d’une nécessaire révision des statuts de l’association, ces deux postes seront alloués à des élus de la majorité, et l’attribution des postes rediscutée après la révision, la représentation du conseil municipal étant de toute manière appelée à diminuer.

 

Il y a dans cette mesure une atteinte à la démocratie locale, dont pourtant Mr le maire s’était fait l’ardent défenseur dans son discours d’investiture, repris dans le premier Gif infos de la nouvelle mandature. Cette atteinte est aussi une atteinte aux droits de l’opposition, exclue de toute représentation. Nous aurons encore une fois le plus grand mal à vous informer de cette révision.

 

D’autant que cette atteinte est adoptée sous le fallacieux prétexte de permettre à la majorité de peser de tout son poids dans la révision des statuts, cette décision traduit une vision manichéenne des choses. Vision d’autant plus regrettable qu’elle est erronée, peu productive et parfois bien compliquée à défendre. L’opposition serait donc une gêne incapable de travailler en accord avec la majorité sur certains sujets. Il ne semble pas que ce soit l’image que les élus de Gif, Osons l’avenir ont donnée jusqu’ici.

 

Encore une fois, entre les paroles de M. BOURNAT et les actes, il y a plus qu’un hiatus. En ce qui nous concerne nous prenons acte et ne pouvons faire autrement que vous informer de cette nouvelle atteinte à la démocratie locale.

 

N. Houssier

 

Laisser un commentaire